Vincent Leray – Oeuvres vives – Zoomorphie – Matière sensible

accueil / oeuvres vives / Vivéva

En 1997, lorsque Véra et moi étions installés sur la façade Atlantique, en Baie de Concarneau, l’idée de naviguer ensemble faisait son chemin.
L’annonce d’un Mousquetaire à vendre dans un quotidien local nous conduit à la rencontre de Santa Maria. Nous découvrons le voilier au milieu de l’été, le bateau est magnifique, abrité dans les eaux calmes du fonds de l’Anse du Minahouet, amarré sur ses lignes de mouillage.
Santa Maria est un Mousquetaire, 14e de la série construit en 1965, d’après un plan Herbulot par les chantiers Stéphan de Concarneau. Le voilier naviguait depuis toujours sous l’identité de Santa Maria.
En décembre 2007, quelques années après la naissance de Valère, le navire est rebaptisé Vivéva.
Je me souviens des bateaux de mon père qui portaient le nom d’Arvida, cet acronyme était constitué de la première syllabe des prénoms de ses 3 enfants ; Arnaud, Vincent, Damien.
Malgré la tradition qui veut qu’un navire conserve toujours le même nom, Santa Maria est rebaptisé Vivéva.
Pour conjurer le sort et rompre avec l’ancienne identité du navire, la tradition veut qu’après avoir rebaptisé un voilier, l’on recoupe 3 fois son propre sillage. Ainsi l’ancienne vie du bateau est laissée derrière soi en traçant un sillage neuf.
Lorsque Vivéva sera en état de regagner le large, son premier cap recoupera 3 fois le sillage de sa route : le premier pour VI, le second pour VE, le dernier pour VA.

 

VL

 

 

Vivéva - Vincent Leray
Août 1997
Découverte d’un Mousquetaire à vendre dans un quotidien de presse de Concarneau.
Santa Maria est un Mousquetaire, 14e de la série, construit en 1965, d’après un plan Herbulot par les chantiers Stéphan de Concarneau

 

Septembre 1997
Acquisition de Santa Maria, le 9 septembre
Le bateau naviguera en Atlantique et en Baie de Concarneau jusqu’à la fin de l’hiver

 

Décembre 1997
Le navire est désarmé, hiverné dans le parc d’un chantier nautique de Concarneau, le bateau séjournera de décembre 1997 jusqu’en novembre 2003, à ciel ouvert.
Les superstructures du navire souffriront beaucoup de ces conditions d’hivernage difficile

 

Septembre 2001
Naissance de Valère, le 28 septembre

 

Novembre 2003
Santa Maria quitte Concarneau par convoyage routier vers Le Bignat, situé sur la commune de Baden, (Morbihan). Abrité sous un hangar, le navire est désormais épargné des intempéries

 

Novembre 2006
N’ayant pu m’acquitter d’une année de loyer d’hivernage, le bateau est expulsé sur une parcelle de terrain située à ciel ouvert. L’état du navire se dégrade, les fonds de coque sont inondés par 300 litres d’eaux de pluie ; pont, roof et puits de dérive ont pourri

 

Décembre 2007
Suite à l’acquittement des loyers d’hivernage, Santa Maria est transféré le 4 décembre.
Nouvel hivernage sous un hangar abrité, situé à quelques encablures du Bignat
Santa Maria est rebaptisé Vivéva

 

Juillet 2008
Hiverné dans de bonnes conditions, les Oeuvres vives du navire s’assainissent de l’humidité.
Le bateau est décapé de ses anciennes strates de peinture par une mise à nu complète de la carène.
Vivéva reste aujourd’hui dans l’attente de moyens financiers qui permettront sa restauration par un chantier nautique

 

VIVÉVA : acronyme constitué d’après la première syllabe des prénoms Vincent, Véra, Valère

 

Viveva Fiche Technique