Vincent Leray – Oeuvres vives – Zoomorphie – Matière sensible

accueil / oeuvres vives / 47 ports, 47 escales

Le projet Œuvres Vives se définit comme un tour du monde à bord d’un voilier imaginaire sillonnant la frange littorale des côtes françaises selon un axe nord-sud, reliant Dunkerque – La Réunion par les voies navigables du réseau Internet.
Les escales qui constituent ce programme de navigation sont déterminées d’après l’implantation des 47 quartiers maritimes installés sur le littoral.
Le tracé de cette route maritime qui croise 47 ports installés sur 3 façades maritimes traverse une partie des anciennes colonies françaises situées en départements et régions d’outre-mer (DROM et POM). Un quartier maritime est une subdivision administrative française chargée de représenter localement le ministre de la mer ; l’une de ses fonctions est d’immatriculer les navires de plaisance. Ce domaine maritime, aujourd’hui divisé en 47 secteurs est représenté par ses quartiers et ses ports d’attache regroupant 38 stations établies en France métropolitaine, 2 en Corse et 7 en territoire outremer. Les navires de plaisance naviguant dans les eaux maritimes doivent être francisés par la douane et immatriculés dans un port par les affaires maritimes. Les marques d’identité du navire sont représentées par deux initiales identifiant son quartier d’immatriculation. Ces doubles lettres doivent s’inscrire clairement à la hauteur des Œuvres mortes** du navire.
Dunkerque ; quartier maritime situé le plus au nord de la frange littorale des côtes françaises, est défini comme point de départ. Le navire longera progressivement les côtes de la Manche Mer-du-Nord, Atlantique et Méditerranée, puis quittera le continent pour atteindre la Corse. La traversée prendra des allures au long cours en rejoignant Saint-Pierre et Miquelon. Le navire atteindra les côtes américaines pour faire escale à Pointe-à-Pitre, Fort-de-France et Cayenne, avant de relier le canal de Panama par le Pacifique. Débuteront alors les longues étapes océaniques de l’hémisphère sud vers Papeete et Nouméa en traversant l’Océan Indien pour finalement rejoindre La Réunion.
La durée de cette traversée accomplit selon des conditions météo satisfaisantes est estimée à environ 18 mois de mer. Ces prévisions sont établies d’après des instructions nautiques étudiées en collaboration avec le marin navigateur Vincent Villain.***
Le 27 novembre 2006, Œuvres Vives largue ses amarres dans le but d’accomplir un tour du monde à la voile en 47 escales avec assistance, espérant couvrir une distance d’environ 25 000 milles nautiques, sans les contraintes du temps.
Cette date correspond aux premiers jours d’une navigation par les voies électroniques. Le départ est donné par un premier équipier qui embarque le 14 décembre 2006. Depuis, la croisière poursuit sa route, louvoyant le long d’une façade maritime ou croisant au large durant des mois, parfois sans donner signe de vie, à la recherche d’un équipage…

 

Janvier 2006, premières semaines de navigation

 

  *Œuvres vives : parties d’un navire situées au-dessous de la ligne de flottaison.
**Œuvres mortes : parties d’un navire situées au-dessus de la ligne de flottaison.
***La navigation maritime du projet Œuvres vives est réalisée avec la collaboration du marin navigateur Vincent Villain.

 

Anse de Pouldouhan