Vincent Leray – Oeuvres vives – Zoomorphie – Matière sensible

Curiosités des mers au Muséum
Un bestiaire d’invertébrés marins et un livre d’art et de sciences naturelles

 

Dans le viseur de l’appareil photographique, je ne cherche pas à saisir un instant. Le dispositif de prise de vue est conçu comme un banc de reproduction où l’objet est éclairé comme pourrait l’être la page d’un livre.
Il ne s’agit donc pas d’une opération issue d’un regard mais d’un résultat précis et attendu. Je ne me considère pas comme un photographe, j’observe davantage les processus engendrés par les capacités du médium photographique. C’est le passage d’une réalité physique de l’objet à l’enregistrement de son image qui m’intéresse.

L’artiste et sa collaboratrice Véra Le Saux, sont fascinés par les rythmes symétriques, les volumes et les masses proposés par le monde naturel. Depuis plusieurs années, l’artiste explore les collections du muséum d’histoire naturelle de Nantes. Il observe l’univers étrange du règne végétal ou les surprenantes structures des invertébrés marins.
Ces Curiosités des mers ont inspiré l’exposition installée sous le péristyle du Muséum. Une collection de portraits : bivalves, échinodermes, argonautes, spirules, lys de mer…
Les tirages noir et blanc présentent sur un fond neutre chaque objet reproduit à la même échelle. Cette approche du sujet permet une réorganisation des pleins et des vides qui appartiennent soit à la structure organique soit à l’espace de l’image, précise Véra Le Saux.
La qualité des épreuves garantit une longue conservation des supports, la richesse des valeurs révèle une profondeur de l’image. Il s’agit de traduire les dynamiques de l’objet ; j’observe la substance organique comme une sculpture autonome souvent détachée d’un contexte scientifique.

Paradoxalement, la distance de ce regard rétablit un lien avec une longue tradition de la documentation naturaliste et des cabinets de curiosités.
Le travail de Vincent Leray, par le regroupement de ces créatures que l’on appelait autrefois les insectes, renvoie intuitivement aux premiers balbutiements des classificateurs, remarque Luc Remy, directeur adjoint du Muséum, chargé de l’inventaire et de la mise en valeur des collections.
On découvre également ces images éditées dans un livre publié aux Éditions Du Chêne. Les textes originaux et les citations empruntées à des auteurs ou des savants célèbres sont écrits ou rassemblés par Luc Rémy.

 

Muséum d’histoire naturelle de Nantes, 6 juillet – 17 octobre 2005

 

André Fouquet

 

Bloom Magazine N 15, decembre 2007